Bertrand Belin, il était cinq heures dix

Après un premier portrait consacré à Mathieu Boogaerts coréalisé avec Philippe Gasnier pour la même collection La Française des airs, Pauline Jardel filme Bertrand Belin au travail et nous dévoile un peu de son univers musical.

"Pourquoi j'écris des chansons ? Si on ne me pose pas la question, je sais pourquoi j'écris des chansons. Si on me la pose, je ne sais plus." Bertrand Belin, entre humour absurde et poésie, se joue de lui et de nous, irradiant les séquences du film de sa mélancolie trouble en costume de dandy. Il était 17h00, je sais j'ai regardé ma montre. Il était 17h30. Je me ne rappelle plus, mais pas plus tard que que 17h20... Il se concentre, tatonne et joue encore.  Sa musique résonne encore longtemps après le générique de fin.