Un océan, deux mers, trois continents

Wilfried N'Sondé

Éditions Actes Sud, janvier 2018, 272 pages, 20€

Également disponible au format poche, collection Babel, février 2020, 272 pages, 7,80€

Il s’appelle Nsaku Ne Vunda, il est né vers 1583 sur les rives du fleuve Kongo. Orphelin élevé dans le respect des traditions, éduqué par les missionnaires, baptisé Dom Antonio Manuel le jour de son ordination, le voici, au tout début du XVIIe siècle, chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du pape. En faisant ses adieux à son Kongo natal, le jeune prêtre ignore que le long voyage censé le mener à Rome passe par le Nouveau Monde, et que le bateau sur lequel il s’apprête à embarquer est chargé d’esclaves…

Roman d’aventures et récit de formation, Un océan, deux mers, trois continents plonge ce personnage méconnu de l’Histoire, véritable Candide africain, dans une série de péripéties qui vont mettre à mal sa foi en Dieu et en l’homme. Tout d’ardeur poétique, Wilfried N’Sondé exalte les nécessaires vertus de l’égalité, de la fraternité et de l’espérance.

Extrait

Je vins au monde vers l’an de grâce 1583 sous le nomde Nsaku Ne Vunda, et fus baptisé Dom AntonioManuel le jour où l’évêque de l’Église catholique duroyaume du Kongo m’ordonna prêtre. Aujourd’hui,on appelle “Nigrita” la statue de marbre érigée àmon effigie à Rome en janvier 1608 par les soinsdu pape Paul V.
Je me suis tu il y a plus de quatre cents ans, mesmots se sont perdus dans le silence de la mort mais,aux curieux qui s’arrêtent un instant devant monbuste, j’aimerais dire combien je regrette d’avoir été,au fil des siècles, réduit à la couleur qui jadis teintait ma peau. Je souhaiterais leur raconter mon histoire, parler de mes croyances, des légendes de monpeuple, évoquer la folie des hommes, leur grandeuret leur bassesse. Si les badauds pouvaient seulementm’écouter, ils prendraient conscience que sous lapierre qu’ils contemplent quelques secondes survit une mémoire oubliée, celle d’esclaves, d’opprimés et de suppliciés croisés au cours d’un long etpérilleux voyage sur un océan, deux mers et troiscontinents.

Ressources

Sur le livre

À lire

Le début du livre

Nsaku Ne Vunda, ou l’histoire méconnue d'un ambassadeur de la lutte contre l'esclavage, Hortense Volle, Pan African Music, 19 janvier 2018

>> La playlist qui accompgne l'article d'Hortense Volle sur Spotify

"Un océan, deux mers, trois continents : Nigrita, un Kongo au Vatican", Cécile Pellerin, ActuaLitté, 12 janvier 2018

À écouter

Wilfried N’Sondé : "Au 17ème siècle, un prêtre africain s’est levé contre l’esclavage, il faut faire connaître cela", émission Le Réveil culturel, France Culture, 05 février 2018

À voir

Entretien avec Wilfried N'Sondé, par la librairie Mollat, Festival des Étonnants voyageurs de Saint-Malo, 28 juin 2018

Sur l'auteur

À lire

Entretien avec Wilfried N'Sondé, propos reccueillis par Matthias Turcaud, Africavivre.com, 13 septembre 2018

Nigrita, ou le buste noir du Vatican, Carnets de littératures africaines, Daniel Delas, 4 février 2018

Pour aller plus loin

À lire

Antonio Manuel Nsaku Ne Vunda, premier diplomate africain du Vatican, Juliette Haudidier, Le Petit Journal de Rome, 12 février 2021

À voir

En Angola, au coeur du royaume du Kongo, documentaire réalisé par Tam Melacca, Arte (15 minutes)