Diffusion de "Les Lycéens, le traître et les nazis" sur France 2

France 2, mardi 04 mai, 23h05

Avec Les Lycéens, le traitre et les nazis, David André redonne vie aux jeunes résistants du Corps Franc Liberté. Ce réseau clandestin méconnu, issu des grands lycées parisiens s’engage dès 1940 dans la résistance, il connait une fin tragique en Sologne, à La Ferté-Saint-Aubin. Le documentaire est rediffusé sur France 2 le mardi 4 mai à 23h05 dans l’émission « Infrarouge », puis en replay sur France TV.

En mêlant archives et reconstitutions filmées au plus près des acteurs, ce film documentaire donne corps à ces jeunes hommes que l’Histoire a injustement oublié. Sans verser dans le sensationnalisme, Les Lycéens, le traitre et les nazis émeut par les faits historiques qui y sont racontés mais aussi par la résonnance qu’on y trouve avec notre actualité : l’engagement de la jeunesse. David André rend ainsi hommage aux jeunes d’hier et aujourd’hui, un thème que l’on retrouve dans un autre de ses films Chante ton Bac d’abordLe 10 juin 1940, triste date du massacre d’Oradour-sur-Glane, 41 jeunes résistants tombent sous les balles de l’occupant en Sologne, à quelques centaines de kilomètre du village limousin. Gravé dans notre histoire régionale, ce tragique événement est à inscrire dans notre mémoire de la Seconde Guerre Mondiale.

Synopsis :

Le 6 juin 1944 et dans les jours qui suivent, plus d’une centaine de lycéens parisiens quittent la capitale, par petits groupes. Ils filent vers le Sud pour aller combattre les Allemands. L’aviation anglaise doit leur parachuter des armes dans les forêts de Sologne. Ils sont issus des grands lycées parisiens. Regroupés dans une organisation appelée le Corps Franc Liberté, ils font partie des plus jeunes résistants que la France ait connue.Dans les greniers, dans les caves des lycées, ils se sont entraînés et ont été finalement intégrés aux Forces Françaises de l’Intérieur.Extrêmement prudents, ils ignoraient pourtant une chose : un lycéen de leur réseau informait la Gestapo depuis plusieurs années. Pourquoi a-t-il trahi ? Etait-il le seul ? Le 10 juin 1944, il est trop tard pour se poser ces questions. 41 lycéens sont massacrés ce matin-là : les parents découvriront bientôt leurs corps. 15 périront en déportation. Des dizaines d’autres encore se cacheront dans les bois et repartiront combattre. Cette tragédie eut lieu le même jour que le massacre d’Oradour-sur-Glane qui semble l’avoir éclipsée dans nos mémoires. Et pourtant, grâce aux témoignages de trois survivants et à de nombreuses archives, l’épopée de ces lycéens résistants peut être aujourd’hui raconté. Elle rend hommage au courage et à l’engagement de ces jeunes lycéens que les livres d’Histoire ont oubliés.

Voir le film sur le site France.tv

David André découvre le destin du Corps Franc Liberté en lisant le livre écrit par sa compagne sur l’histoire de la famille Brunhoff (La splendeur des Brunhoff, Yseult Williams, éd. Fayard, 2018) dont l’un des fils, Pascal de Brunhoff, figure au nombre des victimes. Au travers de son film, il rend un bel hommage à ces jeunes combattants, appuyé par la voix de Philippe Torreton à la narration. Les Lycéens, le traître et les nazis sera diffusé dans l'émission documentaire animé par Marie Drucker, Infrarouge, mardi 04 mai à 23h05 sur France 2, puis en replay sur france.tv.

Ce film, produit par la Compagnie des Phares et Balises et France télévisions a bénéficié du soutien de Ciclic - Région Centre-Val de Loire, en partenariat avec le CNC.