Tropique de la violence

Nathacha Appanah

Éditions Gallimard, collection Blanche, 2016, 192 pages, 17,50€

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien. Par la voix des vivants et des morts, ce roman-poème confronte la tragique réalité aux rêves des personnages, à leur ineffaçable humanité.

Extrait

Ne t’endors pas Mo, ne te repose pas, ne ferme pas les yeux, ce n’est pas terminé. Ils te cherchent et s'il faut fouiller tous les trous de ce pays pour t'attraper, ils sont prêts à le faire. Tu entends ce bruit, on dirait le roulement des barriques vides, on dirait le tonnerre en janvier mais tu te trompes si tu crois que c’est ça. [...] Écoute mon pays qui gronde, écoute la colère de Gaza, écoute comment elle rampe et rappe jusqu’à nous, tu entends cette musique nigga, tu sens la braise contre ton visage balafré. Regarde, Mo, regarde de ton oeil de jinn de malheur. Ils viennent me venger.  Ils viennent pour toi.

Ressources

 Sur l'ouvrage

À lire

"Tropique de la violence de Nathacha Appanah nous plonge dans les ghettos de Mayotte", Fiche de lecture, 20 octobre 2016, 20 minutes

À écouter

Nathacha Appanah, invitée de l'heure bleue pour Tropique de la violence, Laure Adler, 10 octobre 2016, France Inter

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle avec Nathacha Appanah, 26 septembre 2016, France Culture

 

Sur l'autrice

À lire

Entretien réalisé par Gladys Marivat et Pierre Lepidi, Le Monde, 14 septembre 2016

Nathacha Appanah sur le site ile-en-ile.org : Biographie et bibliographie complète de l'autrice ainsi que de nombreux articles

À voir

Nathacha Appanah : "Chaque écrivain a une géographie, un climat" - article : Olivier Flandin; et reportage France Ô : C. Tortel, J.M. Mazerolle, N.Dalban. Culturebox, 25 mars 2015

Le livre qui a changé ma vie - La Grande Librairie, 21 juin 2016

 

Pour aller plus loin

À lire

Tribune : Mayotte : de l'île aux enfants à la poudrière, Appanah Natacha. Libération, 6 juillet 2016.

À voir

Côte à côte, récit de migrants entre Mayotte la française et Anjouan la comorienne. Réalité par Yannick Casanova. Co-produit par Mareterraniu et France télévisions. 2014

 

Née le 24 mai 1973 à Mahébourg, Nathacha Appanah passe les cinq premières années de son enfance dans le Nord de l’île Maurice, à Piton. Elle descend d’une famille d’engagés indiens de la fin du XIXe siècle, les Pathareddy-Appanah.
Après de premiers essais littéraires à l’île Maurice, elle vient s’installer en France fin 1998, à Grenoble, puis à Lyon, où elle termine sa formation dans le domaine du journalisme et de l’édition. C’est alors qu’elle écrit son premier roman, Les Rochers de Poudre d’Or, précisément sur l’histoire des engagés indiens, qui lui vaut le prix RFO du Livre 2003.
Son second roman, Blue Bay Palace, est contemporain : elle y décrit l’histoire d’une passion amoureuse et tragique d’une jeune indienne à l’égard d’un homme qui n’est pas de sa caste.
Ce qui relie tous ces récits, ce sont des personnages volontaires, têtus, impliqués dans la vie comme s’il s’agissait toujours de la survie. Les récits de Nathacha Appanah sont simples comme des destinées, et leurs héros ne renoncent jamais à consumer leur malheur jusqu’au bout. L’écriture, comme chez d’autres écrivains mauriciens de sa génération, est sobre, sans recours aux exotismes.

Diacritik