Ce genre de petites choses

Claire Keegan, traduit de l'anglais (Irlande) par Jacqueline Odin

Éditions Sabine Wespieser, novembre 2020, 120 pages, 15 € ici

 

En cette fin d’année 1985 à New Ross, Bill Furlong, le marchand de bois et charbon, a fort à faire. Aujourd’hui à la tête de sa petite entreprise et père de famille, il a tracé seul sa route : élevé dans la maison où sa mère, enceinte à quinze ans, était domestique, il a eu plus de chance que d’autres enfants nés sans père.

Trois jours avant Noël, il va livrer le couvent voisin. Le bruit court que les sœurs du Bon Pasteur y exploitent à des travaux de blanchisserie des filles non mariées et qu’elles gagnent beaucoup d’argent en plaçant à l’étranger leurs enfants illégitimes. Même s’il n’est pas homme à accorder de l’importance à la rumeur, Furlong se souvient d’une rencontre fortuite lors d’un précédent passage : en poussant une porte, il avait découvert des pensionnaires vêtues d’horribles uniformes, qui ciraient pieds nus le plancher. Troublé, il avait raconté la scène à son épouse, Eileen, qui sèchement lui avait répondu que de telles choses ne les concernaient pas.

Un avis qu’il a bien du mal à suivre par ce froid matin de décembre, lorsqu’il reconnaît, dans la forme recroquevillée et grelottante au fond de la réserve à charbon, une très jeune femme qui y a probablement passé la nuit. Tandis que, dans son foyer et partout en ville, on s’active autour de la crèche et de la chorale, cet homme tranquille et généreux n’écoute que son cœur.

Extrait

"— Mais si c'était l'une de nos filles ? dit Furlong.

— C'est exactement ce que je suis en train de dire, dit-elle, s'irritant de nouveau. Ce n'est pas l'une des nôtres !

— N'est-il pas heureux que Mrs Wilson ait été d'un autre avis ?" Furlong la regarda. "Où ma mère serait-elle allée ? Où serais-je maintenant ?

— Les soucis de Mrs Wilson n'étaient-ils pas éloignés des nôtres ? dit Eileen. Installée dans cette maison de maître avec sa pension et des pâturages et ta mère et Ned qui travaillaient sous ses ordres. N'était-elle pas l'une des rares femmes sur cette terre qui pouvaient faire comme elles voulaient ?"

Ressources

Sur le livre

À lire

Les premières pages du roman

Article Les Echos, « Ce genre de petites choses : le beau chant de Noël de Claire Keegan », Philippe Chevilley, 2020.

À voir

Interview de l’autrice sur son roman, Escale du Livre / Librairie Mollat, 2021.

À écouter

Chronique RTBF, Chronique littéraire, Sophie Creuz, 2020 (audio en bas de page).

Emission France Culture, « Claire Keegan : petites choses, grand livre », Par les temps qui courent, Marie Richeux, 2020.

Sur la traduction

À lire

Article « Le métier de traducteur : en quoi consiste ce métier encore peu connu ? », Françoise B., s.d.

Article « Les noms des traducteurs sur la couverture : des auteurs s’engagent », Actualitté, Antoine Oury, 2021.

Festival D’Un pays l’Àutre autour de la traduction littéraire

A voir

Film sur la traduction, bande annonce « Des voix dans le chœur : éloge des traducteurs », réalisé par Henry Colomer, 2017.

À écouter

Podcast France Bleu Occitanie, « Traduire en occitan », Géraud Delbès et Franz Massard, 2021.

Pour aller plus loin

Article Ouest France, « En Irlande, 9 000 enfants sont morts dans des anciennes maisons pour mères célibataires », 2021.

Article L’Express, « Cinq questions sur le scandale irlandais des maisons pour mères célibataires », 2021.

Claire Keegan est née en 1968 en Irlande. Elle a grandi dans une ferme du comté de Wicklow, qu’elle a quittée pour aller étudier à La Nouvelle-Orléans et au pays de Galles. Également diplômée de Trinity College à Dublin, elle vit aujourd’hui entre l’Irlande et la Corrèze. Elle donne des cours de creative writing. Saluée comme une des voix importantes de la nouvelle génération des écrivains irlandais, elle est traduite en chinois, en japonais, en italien, en slovène, en allemand, en tchèque, en bulgare et en espagnol. Dans nombre de ces pays, ainsi qu’aux États-Unis, elle a longtemps figuré sur les listes de meilleures ventes et obtenu plusieurs prix importants. Ce genre de petites choses, paru en novembre 2020, est une novella de la même eau que le très remarqué Les Trois Lumières.

Jacqueline Odin est née en 1974 près de Lyon et traduit depuis près de vingt ans des livres de l'anglais vers le français. Elle a notamment travaillé sur de nombreux livres de littérature jeunesse (albums, romans, etc.) pour les enfants et les adolescents, aux éditions Milan. Jacqueline Odin traduit également de la littérature générale, comme La femme du gardien de zoo de Diane Ackerman en 2016 (adapté en film par Niki Caro en 2017), ou encore plusieurs ouvrages de Claire Keegan : Les Trois Lumières (2011) et Ce genre de petites choses (2020).