Artemisia

Tamia Baudouin, Nathalie Ferlut

Éditions Delcourt, 2017, 96 pages, 15,50€

Lorsque Artemisia Gentileschi pousse son premier cri, le Caravage commence à développer son art magnifiquement ténébreux. La peinture est alors un art réservé aux hommes : une femme ne peut ni entrer à l’Académie, ni signer ses toiles, ni être payée pour elles. C’est pourtant ce que l’une d’entre elles va faire… Sa force lui permettra de triompher de tout et de tous, et de révéler au monde une peinture dont la puissance n’a rien à envier à celle des hommes.

Extrait

Ressources

Sur l'album

À lire

Artemisia, Benjamin Roure, Bodoï, 21 août 2017

"La BD de la semaine : "Artemisia", portrait d'une artiste peintre déterminée", Elodie Drouard, France Info, 26 août 2017

"Artemisia, le portrait en BD d’une peintre qui botte le cul du patriarcat au 17e siècle", Lucie Kosmala, madmoizelle.com, 23 septembre 2017

Sur les autrices

À lire

 Dans l'atelier de... Nathalie Ferlut, propos recueillis à la Maison des Auteurs le 24 février 2015.

À parcourir

Le tumblr de Nathalie Ferlut

Le site internet de Tamia Baudouin

Tamia Baudouin est née en 1989 à Annecy. Elle passe deux ans à l’école Emile Cohl à Lyon puis rejoint pendant trois ans l’Institut Saint-Luc de Bruxelles en section illustration puis bande dessinée. Elle travaille principalement comme dessinatrice de bande dessinée mais aussi pour la presse, fait du character design, des roughs pour la publicité, de l’illustration, et réalise son premier clip vidéo pour le groupe bruxellois RIVE.Son premier livre Artemisia, avec Nathalie Ferlut au scénario, a été publié en 2017 par les éditions Delcourt. En 2016, elle part un an au Japon avec un permis vacances-travail. Depuis lors, elle décide d’y retourner chaque année aussi souvent qu’elle peut pour des séjours de 3 à 6 mois.En résidence elle a travaillé à un nouveau projet de bande dessinée, avec Nathalie Ferlut au scénario, Dans la Forêt des Lilas, dont la publication est prévue en janvier 2019 aux éditions Delcourt.Tamia Baudouin aime vivre à la campagne, porter des salopettes et tricoter.

Nathalie Ferlut est née à Sète, a grandi à Nîmes, fait quelques études d’histoire de l’art à Montpellier, puis a passé un diplôme de maquettiste à l’École des beaux-arts d’Angoulême. Après un passage dans diverses entreprises de dessin animé, elle a scénarisé Ether Glister, un album de science-fiction dessiné par Yoann, puis par Thierry Leprévost. Elle dessinera ensuite Madame La Lune, histoire animalière pour les tout-petits de Jean-Luc Loyer, puis adaptera en deux parties le roman médiéval : Le Bel Inconnu. Suivront deux romans graphiques au lavis chez Delcourt : Lettres d’Agathe et Elisa. En marge de ces albums, elle a participé à divers albums collectifs et revues, ainsi qu’au feuilleton numérique Les Autres Gens.
En résidence, elle a réinterprèté l’histoire, célèbre aux États-Unis, d’Evelyn Nesbit, une danseuse de revue américaine qui se retrouve impliquée dans le meurtre de son ex-amant par son premier mari. L’album Eve sur la balançoire est paru en 2013 aux éditions Casterman. Elle est revenue à la Maison des auteurs pour le projet Andersen, les Ombres d’un conteur (Casterman, 2016) qu’elle consacre à Hans C. Andersen.
Le reste du temps, elle se passionne pour les romans du XIXème siècle, les films des années 1930, la musique des années 1970 et les séries TV des années 2010. Et le thé.