Le Petit Chaperon rouge chauffé à blanc, de Tex Avery

Résumé

00:00 – Générique.

00:15 – Comme chez Perrault ou les frères Grimm… Il était une fois un Petit Chaperon rouge qui traversait la forêt pour se rendre chez sa grand-mère. Le loup – qui s’apprêtait à jouer son rôle de loup – l’attendait caché derrière un arbre.

00:44 – Soudain, celui-ci se retourne et s’adresse, face caméra, directement au narrateur-scénariste (off), se moque de lui en contrefaisant sa voix mièvre pour enfants et menace de démissionner s’il ne met pas immédiatement fin à cette éternelle histoire de chaperon rouge. « Trouvez autre chose ! », lui hurle-t-il. Aussitôt, le chaperon rouge et la grand-mère se joignent à lui pour crier également leur ras-le-bol.

01:20 – Un nouveau générique débute alors. Le ton est cette fois plus… moderne. Dans les rues d’Hollywood, un loup lubrique roule au volant de sa grosse voiture en direction de la boîte de nuit où travaille le Chaperon rouge. Mère-grand loge désormais au dernier étage d’un gratte-ciel.

02:20 – Assis seul à une table, le loup boit un verre en attendant le spectacle du Chaperon rouge qui apparaît bientôt sur scène. Aussitôt, l’animal devient fou. En guise de petite fille, c’est une véritable pin-up rousse qui se trémousse et susurre sa chanson dans le halo d’un projecteur. Les yeux du loup lui sortent littéralement de la tête.

03:46 – Le numéro terminé, le loup « installe » la jeune femme à sa table et tente de la séduire en lui promettant monts et merveilles. Mais, celle-ci lui oppose un violent refus, prétextant un rendez-vous chez son aïeule.

04:47 – Une course-poursuite s’engage alors, qui conduit le loup chez la grand-mère.

05:22 – À sa vue, cette dernière tombe folle amoureuse de lui et, à son tour, le poursuit de ses assiduités. Terrorisé, le loup finit par se jeter du haut de l’immeuble.

06:38 – Passablement amoché, le loup est de retour au cabaret. Mais, après son expérience traumatisante, il est résolu à renoncer aux femmes, préférant se tuer que de leur céder. C’est alors que le Chaperon rouge surgit sur scène. N’écoutant que son courage, le loup sort deux revolvers et se suicide. De son cadavre s’élève enfin son fantôme qui est repris des mêmes pulsions sexuelles…

Dossier rédigé par Philippe Leclercq