En salles : "L'été l'éternité" d'Emilie Aussel, sous le soleil de Marseille

Sortie nationale le 4 mai 2022

L'Eté l'éternité, premier long métrage de la réalisatrice Emilie Aussel, sort en salles le mercredi 4 mai. Dans ce film tourné à Marseille et soutenu à l'écriture par Ciclic, la réalisatrice s'attaque au difficile propos de la disparition d'un proche à l'adolescence.

Depuis L'ignorance invisible, son premier court métrage réalisé en 2009, et dans les trois qui ont suivi, Emilie Aussel plante le décor marseillais ainsi et explore le thème de l'adolescence rayonnante. Petite blonde, son court métrage datant de 2013, avait d'ailleurs été sélectionné au festival de Vendôme. 

L'histoire : Lise et ses amis se croient invincibles, le film s'annonce chorale, la bande semble inséparable, dans les fêtes ou lors des longues après-midi ensoleillées sur les plages: elle coulent des jours heureux, en cette période post bac ou l'avenir est à écrire. C'est dans ce décor qu'une disparition brutale et énigmatique fait irruption.

"Films d'ellipses et de sentiments" selon les dires de la réalisatrice, L'été l'éternité ne recule pas devant de forts partis pris esthétiques, ni devant la prise de risques. Le casting en grande partie amateur, qui aura participé à l'élaboration des textes via un gros travail d'improvisation. On reconnaitra tout de même Matthieu Lucci, que l'on avait pu voir dans L'atelier de Laurent Cantet.

La place donnée à ces improvisations, qui deviennent des adresses caméras que l'on retrouve à plusieurs reprises est un exemple d'audace formelle, qui montre que L'été l'éternité prend le pari de donner une vraie force au sujet via une parole directe des protagonistes, au public, au(x) disparu(s)... Le film est d'ailleurs dépourvu de la présence de personnage adulte. Un élan de liberté et une nouvelle façon de porter la voix adolescente que l'on vous conseille grandement d'aller voir au cinéma, dès sa sortie le 4 mai.

Le film a été produit et distribué par  Shellac et a reçu le prix special du jury de la sélection "Cinéastes du Présents" au festival de Locarno en 2021. Il a été soutenu à l'écriture par Ciclic Centre-Val de Loire.

Voir la fiche du film