Shooting à la résidence

Le réjouissant "Citrouille et vieilles dentelles" court métrage de Juliette Loubières, nous invite à la découverte de personnages, ces marionnettes en volume, grandes vedettes de l'animation traditionnelle. 

Il était une fois un photographe à la recherche d’une tête de grand-père très gentil et très sage pour les besoins d’une publicité vantant les mérites d’une couche contre les fuites urinaires...

C’est au printemps 2010, que Juliette Loubières pose ses marionnettes sur le plancher grinçant et un peu mystérieux du studio d’animation de Ciclic, pour y fabriquer son Citrouille et vieilles dentelles à l’humour décalé. Le film revisite avec finesse les images que l’on serait censé avoir d’une maison de retraite bien sage, où les résidents ne bougeraient pas pour la photo, où les citrouilles ne pousseraient pas sur les canapés et où l’on ne trouverait pas que vous avez de grandes oreilles...

La mort rôde bien entendu aussi le long des murs. Elle fait partie des ingrédients savoureux et croustillants de ce court métrage aux allures de petit conte de fée. Le film, avec ces personnages parfois loufoques et pour certains intrigants, nous révèle avec intelligence et poésie un petit quelque chose de plus sur la vie.

Le making-of du film nous invite dans les coulisses de ce tournage pas comme les autres...