A l'heure de la sieste

Le court métrage Riviera de Jonas Schloesing, produit par la société Ikki films, a fait le tour des festivals internationaux et remporté le Grand prix et le prix du meilleur film d'animation à REGARD - Festival International du court-métrage au Saguenay (Canada).

Dans ce court métrage, le temps est au coeur du récit, lors d'un après-midi d'été qui se déroule lentement au soleil et au chant des cigales...

Le réalisateur explique dans sa note d'intention :

"L’envie de faire ce film me vient en grande partie d’un souvenir d’enfance. Des nombreux étés que j’ai passés, enfant, dans la maison de mes grands-parents et ses alentours, je garde très fortement en mémoire l’impression de lenteur, d’écrasement, d’abrutissement que la chaleur provoquait lors des heures de sieste abattues où les cigales, assourdissantes, recouvrent tout, et où l’ennui menace."

A travers les protagonistes, il s'agit aussi pour Jonas Schloesing de représenter des corps vieillissants :

"Au fil de mes réflexions et de la construction de ce petit éco-système frictionnel, il est devenu évident que ma volonté était de porter un regard nouveau sur ce « troisième âge » assez peu ou mal considéré, un regard à la fois tendre et frontal, sans condescendance, en en faisant les héros d’une fiction, aux enjeux minimalistes mais traités comme étant de premier ordre."

Le spectateur se coule dans cette langueur, servie par un noir et blanc qui met en valeur le travail sur la lumière.

Avant Riviera, le réalisateur avait déjà choisi le dessin sur papier en noir et blanc pour son film de fin d'étude, Je ne suis personne, réalisé en 2011 (visible ci-contre). En hommage au poète et écrivain portugains Fernando Pessoa, Jonas Schloesing réalise ici un portrait en résonance et en transparence du poète, dont la silhouette en mouvement se fond dans les décors qu'il traverse.