Just Philippot, un cinéaste multigenres

Côté talents, la région Centre-Val de Loire n'est pas en reste. Just Philippot est un jeune réalisateur, installé à Tours. En 2017, Ciclic lui consacrait un portrait à l'occasion de la sortie en salles de son court métrage fantastique, ACIDE. 

Après une première diffusion au plus grand festival de court métrage au monde, à savoir une sélection en compétition nationale de Clermont-Ferrand, l'actualité est brûlante pour Acide, court métrage fantastique du réalisateur, dont l'écriture s'est déroulée au cours de d'une résidence pour le court métrage de genre, conçue en collaboration avec le magazine SoFilm, Canal+, Capricci films, Ciclic et les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine et le département Lot et Garonne. En travaillant avec des auteurs graphiques, des compositeurs ou des spécialistes des effets spéciaux, les réalisateurs, scénaristes et écrivains accueillis en résidence ont précisé les dimensions visuelles et musicales propres à chacun de leur projet. Cinq scénarios ont été retenus et pré-achetés pour la prochaine collection Canal+, dont Acide de Just Philippot. Il s'est tourné au printemps 2017, à Sainte-Maure de Touraine et Cravant les Côteaux. Retrouvez l'entretien du réalisateur qui explique sa démarche, ses ambitions pour ce film à découvrir bientôt dans les salles de la région... 

L'univers de ce jeune réalisateur, dont Ciclic a accompagné le travail à deux reprises, est polymorphe et mutligenres, parce que le cinéma s'écrit au pluriel, entre fiction et documentaire, entre récit social, portrait de famille ou film de zombies... Parce qu'aujourd'hui être réalisateur en France (et en région Centre-Val de Loire), c'est développer ses talents et dépasser les frontières des genres. 

Vivant et travaillant à Tours, Just Philippot est l’auteur de quatre courts métrages. Ses Souffles a été pré-nominé pour le César du meilleur court métrage 2016. Réalisateur, scénariste, il multiplie les expériences et a co-réalisé avec son frère Tristan un moyen métrage documentaire très intime Gildas a quelque chose à nous dire, diffusé sur Arte en 2017. La famille est un thème de prédilection et lui tient particulièrement à coeur puisqu'il avait déjà co-signé le scénario de Tennis Elbow de Vital Philippot (son grand frère !). Il intervient régulièrement en milieu scolaire et associatif pour conduire des ateliers permettant aux jeunes de découvrir la fabrication d’un film.