Publié le 31/08/2021

Lycéens et apprentis au cinéma : les films de la 27e édition

La 27e édition du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en région Centre-Val de Loire devrait permettre le retour en salles de cinéma des élèves. L'occasion de découvrir et de ressentir des sensations et émotions fortes, collectivement, grâce à la magie et au pouvoir du grand écran.  Seront présentés aux élèves les films de cinéastes aux horizons différents, tels que Steven Spielberg, Jane Campion, Nicholas Ray, ou encore Jérémy Clapin, figure montante du cinéma d'animation français. Ainsi qu'un programme de courts métrages (La piste animale) autour de la relation entre l’Homme et l’animal. Des frissons, des grands espaces, de l'émotion et des questionnements sur notre époque : autant de matière pour sensibiliser les élèves à l’analyse critique et artistique des images qui les entourent. 

Inscrivez-vous au dispositif du 30 août au 17 septembre 2021

1er trimestre : LES DENTS DE LA MER ou  JOHNNY GUITARE  (au choix)

LES DENTS DE LA MER de Steven Spielberg

1975 - Etats-Unis - Fiction - 2h04

Avec Roy Scheider, Robert Shaw, Richard Dreyfuss...

En pleine saison estivale, une nageuse se fait tuer par un requin. Les autorités de la ville contraignent le chef de la police à ne pas informer la population, pour ne pas effrayer les touristes. Mais bientôt les attaques se répètent... 

Les Dents de la mer, quatrième long métrage de Steven Spielberg, qu’il réalisa à 28 ans seulement, lança la mode du blockbuster hollywoodien, avec une économie de moyen symbolisée par la désormais fameuse maquette du requin tueur longtemps soustraite au regard des spectateurs. Spielberg y déploie déjà son art unique de manier le désir de plaire au plus grand nombre et de réelles considérations d’auteur, et intimiste. Un film instantanément culte, porté par la musique de John Williams ; et une véritable expérience en salle de cinéma !

En savoir plus

 OU



JOHNNY GUITARE de Nicholas Ray

1954 - Etats-Unis - Fiction - 1h50
Avec Joan Crawford, Sterling Hayden, Mercedes McCambridge...

Embauché en tant que musicien au sein du saloon de Vienna, Johnny Guitare arrive en pleine guerre des clans. En effet, Vienna doit faire face à la jalousie de sa rivale, Emma Small, qui profite de la mort de son frère pour l'accuser et monter les habitants contre elle.

Le scénario original donnait à la base plus d'importance aux hommes mais la tension entre les deux actrices a finalement servi au remaniement de l'histoire, participant ainsi au succès de ce film novateur. Un western pionnier, tant dans sa façon de dénoncer le lynchage et la persécution en plein maccarthysme, que dans sa mise en avant des femmes au cœur du récit, dans un genre traditionnellement très masculin. Et puis, très certainement, l'une des plus belles utilisations du Technicolor.

En savoir plus

2e trimestre : programme de  courts métrages « LA PISTE ANIMALE »  

Qu'ils soient de compagnie, d’élevage ou sauvages, les animaux cohabitent avec les Hommes depuis toujours. Ils sont ainsi à l’honneur dans le programme La Piste animale, qui permet de nous questionner sur le rapport entre humanité et animalité, une dualité aux frontières parfois poreuses. Ces cinq films aux formes et origines variées témoignent des liens qui nous dés-unissent avec la faune ; tantôt chassée, mangée, apprivoisée, observée, dessinée, incarnée ou même enviée.

LES AMOURS DE LA PIEUVRE de Jean Painlevé, Geneviève Hamon – France – 1965 – 13 minutes
TRACES d'Hugo Frassetto, Sophie Tavert Macian – France – 2019 – 13 minutes
MALANKA de Paul-Louis Léger, Pascal Messaoudi – France – 2019 – 13 minutes
THE CHICKEN d'Una Gunjak – Croatie, Allemagne – 2014 – 15 minutes
PEAU DE VACHE de Gérald Hustache-Mathieu – France – 2000 – 22 minutes

En savoir plus

 3e  trimestre : J'AI PERDU MON CORPS ou  LA LEÇON DE PIANO (au choix)

J'AI PERDU MON CORPS de Jérémy Clapin
2019 - France - Animation - 1h21 
Avec les voix d'Hakim Faris, Victoire Du Bois...

Une main amputée s’enfuit du frigidaire de l’hôpital où elle se trouve, à la recherche de son « propriétaire ». Elle se remémore les expériences tactiles qu’elle a connues depuis sa jeunesse, jusqu’à l’accident.

Adaptation d’un roman de Guillaume Laurant, et premier long métrage de son réalisateur Jérémy Clapin, J’ai perdu mon corps est l’un des plus beaux exemples de la bonne santé actuelle du cinéma d’animation français. Le pitch est fascinant, et nous plonge dans un dédale d’émotions et sensations fortes, mêlant rires et frissons. Un film inclassable et pop, qui fourmille de trouvailles visuelles formidables et entraînantes. César (mérités !) du Meilleur film d’animation et de la Meilleure musique de film.

Le film sera précédé du court-métrage 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche de Véronique Aubouy et Christophe Boutin / 1993 – France – Documentaire – 4min

En savoir plus

 OU

 

LA LEÇON DE PIANO de Jane Campion

1993 - Nouvelle-Zélande - Fiction - 2h01 
Avec Holly Hunter, Harvey Keitel, Sam Neill, Anna Paquin...

Ada débarque dans le bush néo-zélandais avec sa fille, pour épouser un homme qu’elle ne connaît pas. Muette, elle s’exprime par le langage des signes et par les mélodies qu’elle joue sur son piano, instrument qui lui est cher...

Dans La Leçon de piano, un geste vaut mille mots : la communication passe par le corps, la musique remplace la parole et le désir s’affirme par le toucher. Ce troisième long métrage de Jane Campion a remporté en 1993 la Palme d’or à Cannes, faisant de sa réalisatrice la première (et jusqu’à ce jour unique) femme à obtenir la prestigieuse récompense. Tourbillon d’émotions au milieu de paysages sublimes, La Leçon de piano est un film riche et inoubliable, qui a su recentrer la place de la femme dans l’industrie cinématographique.

En savoir plus

Lycéens et apprentis au cinéma est un dispositif national d'éducation à l'image. Il est mis en œuvre en région Centre-Val de Loire depuis 1995, dans le cadre de la convention de développement cinématographique conclue entre l'Etat (CNC/DRAC Centre-Val de Loire), la Région Centre-Val de Loire et Ciclic-Centre Val de Loire. L'objectif est de former des spectateurs curieux et critiques, en faisant découvrir aux élèves des œuvres marquantes en salle tout en favorisant la rencontre artistique et l'analyse critique.

> L'ordre de programmation des films est commun à tous les départements de la région et a été déterminé selon des critères pédagogiques.

> La programmation est élaborée par un comité de sélection régional composé d'enseignants de tous horizons et des partenaires de l'opération (Région Centre-Val de Loire, Drac, Rectorat, Draaf, représentants des exploitants). Après candidature auprès de la coordination et dans la limite des places disponibles, tout enseignant participant à l'opération peut faire partie de ce comité pour deux ans.

> Les inscriptions à l'opération seront ouvertes du 30 août jusqu'au 17 septembre (via le formulaire en ligne).

Les chiffres clé de la 26e édition de Lycéens et apprentis au cinéma :

  • 89 établissements, 424 enseignants, 11 359 élèves
  • 10 journées de formations en ligne, 195 enseignants formés
  • 28 salles partenaires
  • 25 actions complémentaires