Publié le 20/01/2020

En salles : "Douze mille" de Nadège Trebal

A partir du 15 janvier sur les écrans

Premier long métrage de fiction de la réalisatrice Nadège Trebal, Douze mille est une odyssée où Franck, ouvrier, doit trouver l'argent qui lui permettra de vivre son histoire d'amour avec sa femme, Maroussia. Ce film, à la fois solaire et nocturne, sort sur les écrans le 15 janvier après une sélection au prestigieux festival de Locarno. 

Douze mille est une histoire d'amour, une histoire de travail. Franck quitte temporairement la femme qu'il aime pour gagner la somme du titre, douze mille euros, et travailler loin de chez lui, sur un chantier, en bord de mer. Ce voyage lui fait faire de nombreuses rencontres, hommes, femmes, sirènes, comme dans L'Odyssée d'Homère. Désirs, tentations, coups durs, coups de main, le film oscille et danse au sens propre d'ailleurs, puisqu'il est rythmé par des séquences chorégraphiques orchestrées par Jean-Claude Gallotta. La danse est un langage, celui des émotions et de l'intime, révélé par ces moments hors du temps, mais intégrés au récit. 

Synopsis : Alors qu'il perd son travail clandestin, et parce qu'il croit que Maroussia et lui ne pourront plus s'aimer aussi bien, Frank part pour gagner autant qu'elle : douze mille, juste ce qu'il faut pour avoir un an devant soi. Pas plus, pas moins. Au fil de son odyssée prolétaire, il devient le héros qu'il rêvait d'être. Mais il y a un prix à payer...

Le film est profondément marqué par la prestation magnétique du comédien belge Arieh Worthtaler, déjà remarqué dans Girl de Lukas Dhont. De toutes les scènes, il est regardé avec désir par la réalisatrice et entouré d'un casting féminin, dont Nadège Trebal, elle-même qui interprète la brune Maroussia, Liv Henneguier et les trop rares Françoise Lebrun, Françoise Thomassin . 

Produit par Mezzanine Films et Maïa productions, distribué par Shellac, le film a reçu le soutien à l'écriture de Ciclic Centre-Val de Loire. On note dans son équipe technique, le tourangeau Nicolas Aubry en tant que premier assistant réalisateur. Le film avait été présenté en avant-première aux cinémas Studio lors des Rendez-vous du cinéma, organisés par l'Association des cinémas du Centre, en présence de la réalisatrice. 

Douze mille refuse de céder aux sombres prévisions, au naufrage annoncé des gens qui perdent leur vie à la gagner. Nadège Trebal porte un regard sensuel et cru sur le sexe, préférant montrer le désir sur le visage de l’homme, face à un corps féminin hors champ. En chemin, et sur la bande originale de Rodolphe Burger, Franck fera quelques rencontres, une jeune fille menant la danse pour faire un « casse » (Liv Henneguier), des marins philippins en escale le long des côtes marchandes… A défaut de vivre complètement sa vie, le héros la performe." Clarisse Fabre, Le Monde 

Voir la fiche film