Publié le 16/10/2018

BD Collège : une expérimentation Ciclic

L'abandon de la lecture dans le cadre des loisirs se produit principalement à partir de l’entrée au collège, comme l'a souligné l'étude publiée par le CNL en 2016. Fort de ce constat, Ciclic a souhaité travailler avec quelques classes de collèges sur la bande dessinée française contemporaine dans un projet centré sur le plaisir de la lecture et qui croisera différentes approches du 9e art.

Ce projet "BD Collège" a vu le jour grâce au soutien de la DRAC Centre-Val de Loire et du Rectorat de l'Académie Orléans-Tours. 

Il s'articule autour de trois temps forts : une approche par la création, puis par la lecture d'une œuvre originale et enfin par la rencontre avec ses auteurs.

La création : l'atelier fanzine

Quoi de mieux que la pratique pour susciter l'intérêt des élèves à un art ? L'immersion dans la bande dessinée a commencé pour chacune des classes par un atelier d'une journée autour du fanzine. L'objectif ? Décomplexer les élèves face à la pratique du dessin, de la narration et surtout les immerger le temps d'un atelier à la production d'une oeuvre collective.

Chaque atelier a été animé par Julien Misserey, ancien libraire mordu de bande dessinée alternative et au fait de ce type d'exercice. A la fin d'une journée intense, chaque élève est reparti avec son exemplaire du fanzine de 80 pages.

La lecture : L'anniversaire de Kim-Jong Il d'Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag

Suite à cette journée, les élèves se sont vus remettre un exemplaire de la bande dessinée L'anniversaire de Kim-Jong Il, et ont pu entamer la lecture de cette œuvre, accompagnée par leurs enseignants. Les élèves ont ainsi fait la connaissance du Jun Sang, le héros de l'album, jeune enfant nord-coréen patriote qui porte un regard idéaliste et fantasmé sur son pays. Au fil des pages et de leur lecture, ils ont pu découvrir comment l'embrigadement de ce dernier, à mesure que le décor en carton pâte de son existence s'effrite, laisse place au doute puis à l'horreur d'une réalité bien plus cruelle. 

Chaque élève a pu conserver son exemplaire puisque cette appropriation du livre comme objet est un élément important du processus de lecture, d'autant plus lorsque les auteurs viennent à la rencontre des jeunes lecteurs.

La rencontre avec les auteurs

Enfin, après le temps de la lecture est donc venu celui de la rencontre avec les deux auteurs de l'album, Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag. Cette rencontre a été l’aboutissement d’un travail de découverte de la bande dessinée par les élèves et l'occasion de poser directement aux auteurs les questions soulevées par la lecture. Des élèves ont même pu obtenir une dédicace des auteurs dans leur exemplaire, lorsque le temps l'a permis.

 

À lire

Un entretien avec les deux auteurs, Mélanie Allag et Aurélien Ducoudray par Laurent Proudhon, à l'occasion de leur passage au festival d'Angoulême en janvier 2017.

Les établissements participants

Cette opération est expérimentée dans des classes de cinq collèges du département de l'Eure-et-Loir :

- Le collège Florimont Robertet de Brou

- Le collège Marcel Pagnol de Vernouillet

- Le collège François Rabelais de Cloyes-sur-le-Loir

- Le collège Albert Sidoisne de Bonneval

- Le collège Jean Monnet de La Loupe

  Aurélien Ducoudray est né en 1973 à Châteauroux et vit dans un petit village de l’Indre avec sa femme et son fils. Aurélien Ducoudray a touché à toutes les facettes du journalisme : photoreporter, photographe de presse, journaliste rédacteur… avant de devenir scénariste de BD.

Née en 1981, Mélanie Allag est illustratrice. En sortant de l’école des Beaux-arts d’Angoulême, elle a fait ses premiers pas dans la presse jeunesse (Bayard presse). Illustrer des thèmes imposés ou concevoir des pages jeux pour les magazines jeunesse lui a permis de varier les projets et d’acquérir l’expérience pour proposer aujourd’hui des réponses graphiques plus personnelles. Les crayons de couleur sont ses outils de prédilection. Elle partage aujourd’hui son temps entre des travaux pour la presse et pour l’édition jeunesse. Elle crayonne à Nantes dans les ateliers du collectif "La Baie". 


Ex-libraire bisontin engagé, Julien Misserey est surtout un activiste survitaminé de la bande dessinée qui oeuvre notamment à travers les actions de l'association ChiFouMi, dont il coordonne les actions (formations, ateliers pédagogiques, expositions...) et assure la direction artistique.

L’association ChiFouMi œuvre à la reconnaissance et à la promotion des nouvelles formes de bande dessinée, que cela soit dans son champ éditorial ou dans ses formes d’écriture les plus progressistes. Elle propose des formations professionnelles et des ateliers pédagogiques, produit des expositions, organise des rencontres et des conférences, et pilote divers projets à même de servir son objet, comme par exemple Pierre Feuille Ciseaux. Pierre Feuille Ciseaux est une résidence commune et internationale d'une semaine, qui bénéficie à une vingtaine d’auteurs qui sortent de leur pratique solitaire pour expérimenter collectivement de nouvelles choses, autour d’un ensemble de contraintes servant de premier cadre de travail, avec une restitution ouverte au public en fin de semaine. Plusieurs livres sont nés des rencontres réalisées lors de l’une ou l’autre des éditions de Pierre Feuille Ciseaux.